Humour noir : Entrami l’intrépide martien.

Publié le par Isabelle Renée Chevalier

Humour noir : Entrami l’intrépide martien.

Entrami l’intrépide martien.

 

Entrami, le martien, descend sur terre. Il a pour mission d’observer l’évolution de l’espèce humaine.

Il atterrit dans une partie sableuse de la forêt de Rambouillet.

Entrami active l’invisibilité du vaisseau et sa capacité à se déplacer en cas d’intrusion dans un périmètre de trois kilomètres autour de lui.

Le vaisseau en sécurité, Entrami actionne ses chaussures à propulsion silencieuse. Au cœur de la nuit, à un mètres au dessus du sol, il avance à cinquante kilomètres à l’heure.

Il adore observer la majesté des chênes et s’enivrer de l’essence des pins. Sur Mars, la végétation est rabougrie et sèche, alors sur Terre, il est toujours ébahi par les beautés de la nature.

Entrami a bien sûr passer la panoplie du parfait terrien : jean, basket adapté pour agrandir ses petits pieds, sweat et casquette bleue sur ses cheveux teints en noir. Il s’est maquillé pour cacher son teint vert. Il a enfilé des gants seconde peau pour la couleur et pour ajouter les deux doigts qui lui manquent. On ne sait jamais en cas de panne de son invisibilateur. Quand Entrami approche de la ville, il l’active et disparaît.

Tous les martiens redoutent cette panne. Si les lentilles de contact permettent au yeux de se fondre dans la masse des regards, le nez aplati et la bouche ronde aux lèvres ressemblant à un anus pourrait causer un choc. 

Tandis que Entrami arpente les trottoirs, la ville commence à s’animer. Le martien observe et il n’en revient pas.

Quelle drôle de mode ! pense-t-il.

Avant de prendre la décision qui lui trotte dans la tête, il continue son chemin le temps de trouver ou plutôt de dérober un accessoire.

Bientôt, il choisit une ruelle déserte. Il coupe le moteur de ses chaussures puis il enlève son invisibilité.

Pour la première fois depuis sa dizaine de missions sur Terre, il peut marcher dans les rues de Rambouillet en passant inaperçu au milieu des terriens.

Il est le premier martien à tester cette expérience. Mentalement, il dicte ces informations à son quartier général qui le réprimande aussitôt à cause de son imprudence. N’y a-t-il pas une raison pour que tous les terriens portent un masque ? Ne s’est-il pas renseigné comme il aurait du le faire ? Comment ? Il porte un masque ramassé au sol ?

Entrami sait qu’il a commis une grosse erreur. Qu’il a été imprudent. Au loin, il aperçoit une file d’attente. Il prend place à la suite pour écouter les conversations.

Il entend pandémie, coronavirus, test. La personne derrière lui tousse. Ces personnes sont sans doute toutes malades.

Ha non ! Si ce virus est nouveau, il n’est pas été immunisé avant sa mission.

Et, HORREUR ! Il a ramassé un masque souillé au sol.

Vite ! Entrami s’éloigne.

Il a reçu l’ordre de retourner immédiatement au vaisseau et de se mettre en quarantaine. Il s’exécute. Il retraverse la forêt de Rambouillet le cœur lourd. Il a peur. Et s’il mourrait ici ?

Il voulait être le premier à marcher au milieu des terriens. Il voulait aller plus loin qu’une simple observation. Son impulsion lui a fait brûler les étapes. Cela risque de lui coûter cher.

Entrami tousse. Il suffoque. Entrami ne peut pas trahir les siens. Il ne veut pas envoyer le moindre microbe sur sa planète.

Le courageux martien programme la trajectoire pour expédier son vaisseau au centre du soleil. Il sera ainsi irrémédiablement détruit.

Quelques jours plus tard, aux informations, on parle d’une super explosion solaire mais au centre hospitalier de Rambouillet on s’affole.

Un nouveau variant du coronavirus pourrait affecter l’ADN humain.

Deux médecins ont devant eux, le patient zéro, tout vert, aux petits pieds, avec un anus  en guise de bouche, avec …

15 avril 2021.

 

PS : Toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existés ne peut être que fortuite.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article